Auto-école agréée par la Préfecture - N° E.14.075.0022.0
menu Inscription perm_identity
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d’intérêts.   En savoir plus   OK
Black

Friday

Jusqu’à 300€ de réduction*
sur votre permis
* Offre valable jusqu'au 30 Novembre
Retour

Les virages

Les virages :

 

 

Le passage d'un virage s’effectue en trois temps :

 

Détecter le virage et estimer son risque :

 

Les virages, en général, se voient de loin.

Néanmoins, il est difficile de déterminer par avance leur courbure et la visibilité qu’il y aura lorsque la voiture sera engagée. C’est pourquoi, il faut d’abord déterminer la dangerosité du virage.

 

 

 

 

Des balises blanches avec un chapeau rouge signalent un virage dangereux avec une forte courbe tout au long du virage.

 

 

Adapter son allure et se positionner :

 

Une fois la dangerosité estimée, le conducteur va adapter l’allure et se positionner.

Il va contrôler vers l’arrière pour s’assurer de pouvoir freiner à sa convenance sans surprendre un potentiel véhicule qui le suivrait.

En cas de doute ou de visibilité extrêmement réduite, vous devez pouvoir vous arrêter.

Dans un virage, la force centrifuge peut « pousser » la voiture vers l’extérieur, on a donc tendance à prendre le virage à l’intérieur.

 

 

 

Contrôler la trajectoire et reprendre l’accélération 

 

Pour prendre un virage correctement, il s'agit de bien se positionner avant le virage, pendant et après le virage. Le croquis ci-dessous vous explique comment bien se placer tout au long d'un virage :

 

 

L’allure du véhicule ayant diminué avant l’entrée du virage, reprenez de la vitesse en accélérant après le virage ou dans le virage si nécessaire afin de contrer la force centrifuge et pour vous repositionner en marche normale à la sortie.

 

 

Pour terminer, voici quelques conseils de conduite pour aborder les virages en montagne, qui peuvent être en forte montée ou descente.

 

En montée :


La voiture étant « tirée » vers l’arrière à cause de son poids, le moteur a plus de difficulté à tracter la voiture et à conserver la même allure.

Pour pouvoir continuer à la même vitesse, rétrogradez pour surexploiter la puissance du moteur. Vous serez alors en sur-régime et vous allez pouvoir reprendre de la vitesse.

 

enlightenedPensez aussi que les autres véhicules auront les mêmes difficultés, en particulier les poids lourds. Agrandissez donc vos distances de sécurité.

 

En descente :

Au contraire, la voiture en descente est entraînée par la pente. Le moteur fournit moins d’effort mais ne « retient » plus le véhicule entraîné par son propre poids.


Il faut donc encore une fois rétrograder mais cette fois-ci pour bénéficier du frein moteur.

enlightenedAttention, ne vous mettez jamais au point mort dans une descente, car dans ce cas aucune vitesse ne sera enclenchée.
Il n’y aura alors plus de frein moteur, ce qui est extrêmement dangereux car vous risquez de perdre le contrôle de votre véhicule.

 

enlightenedSur les routes étroites de montagne, de moins de 5 m de largeur, il n’y a pas de ligne médiane marquée au sol. Il convient d’être prudent et de bien rester dans votre voie.
En effet, l’absence de ligne médiane ne signifie pas que vous roulez sur une voie à sens unique. Vous risquez de croiser d’autres véhicules en sens inverse.

 

•••

Découvrez nos formations au code de la route :

Prêt à passer ton code ?
Fonce à La Poste !
JE M'INSCRIS POUR 30€ À LA POSTE
#MonCodeaLaPoste

Pour en savoir plus sur des sujets similaires :