Auto-école agréée par la Préfecture - N° E.14.075.0022.0
menu Inscription perm_identity
Retour

Téléphone : facteur d'accident

Le téléphone : facteur d'accident

 

 

Le téléphone portable est aujourd’hui un objet incontournable qui ne sert plus uniquement à parler avec nos interlocuteurs.

Il faut ainsi distinguer les conversations que nous pouvons avoir au téléphone et l’usage de celui-ci lorsque nous conduisons : messages, textos, applications.

Dans tous les cas, l’utilisation du téléphone est dangereuse et constitue la cause de nombreux accidents.

 

 

Les smartphones se sont imposés comme un objet indispensable. 1 Français sur 8 en possède un. Outre le fait d’être joignable partout, par appel ou par messages, certaines applications sont très utiles aux automobilistes comme les GPS, les infos de trafic et de navigation communautaire ou encore les recherches de places de stationnement, de stations-essence ou de co-voitureurs.

Face à cette utilisation multitâches de notre téléphone et son impact désastreux sur la conduite, il est désormais interdit :

 







de téléphoner ;

 







de téléphoner même avec un kit mains-libres ou une oreillette Bluetooth ;

 





de faire usage du téléphone, c’est-à-dire de le prendre en main pour le manipuler ou pour le regarder. Toute prise en main, même sans l’utiliser, est désormais strictement interdite lorsque vous roulez car le téléphone constitue une cause majeure de distraction.

 

L'usage du téléphone, quel qu'il soit : passer un appel, écrire un message ou simplement le tenir en main, est sanctionné d'un retrait de 3 points et d'une amende de 135 €.

 

Les études sont formelles : 1 accident corporel sur 10 est causé par l’utilisation du téléphone en conduisant.

 







Téléphoner multiplie par 3 le risque d’accident.

 




Ecrire un message multiplie le risque d’accident par 23 ! Lorsque vous rédigez votre message, vous pouvez ne plus regarder la route pendant presque 6 secondes. Cette durée est excessivement longue et dangereuse lorsque l’on sait que la distance de sécurité à maintenir pour pouvoir freiner à temps est de 2 secondes.

 

Or, malgré ces chiffres, 1 conducteur sur 2 avoue utiliser son téléphone lorsqu’il conduit. Plus de 300 000 conducteurs ont été verbalisés en 2015. Et un tiers des conducteurs admet lire leurs messages et regarder leur téléphone dès qu’il sonne.

 

Néanmoins, certains usages sont encore autorisés. En effet, téléphoner grâce aux dispositifs intégrés au véhicule demeure autorisé. Cependant, notez bien que cela diminue fortement votre attention et peut vous faire détourner votre attention de la route.

 

 

Tous les usages du téléphone, même ceux encore autorisés, ont des effets négatifs et très dangereux sur la conduite. N’attendons pas que la loi change pour adopter certains comportements sécuritaires. Prenons juste l'habitude de ne plus téléphoner au volant.

Finalement, la plupart des conducteurs essaie de rentabiliser leur temps de trajet en passant des appels, en prévenant des contacts ou en prévoyant leurs futures occupations. Ce sont ces habitudes qu’il faut changer. Pourquoi ne pas considérer la conduite comme le moment privilégié du droit à la déconnexion ?

Vous êtes enfin injoignable et tranquille ! Profitez donc de ce moment !

•••

Découvrez nos formations au code de la route :

Prêt à passer ton code ?
Fonce à La Poste !
JE M'INSCRIS POUR 30€ À LA POSTE
#MonCodeaLaPoste

Pour en savoir plus sur des sujets similaires :