Auto-école agréée par la Préfecture - N° E.14.075.0022.0
menu Inscription perm_identity
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d’intérêts.   En savoir plus   OK

Accident corporel : protéger, alerter, secourir

  Retour

Accident corporel :

 

 

La règle d'or à suivre en cas d'accident est la suivante :

PROTÉGER-ALERTER-SECOURIR. (P.A.S.)

 

Protéger :

 

Voilà ce qu'il faut faire si vous arrivez en premier sur les lieux d'un accident.

Il faut avant tout protéger le lieu pour éviter toute aggravation de l'accident, comme par exemple que les voitures arrivant derrière vous percutent celles déjà accidentées.

enlightened Attention, si les secours sont déjà présents et organisés, il ne faut pas s'arrêter pour ne pas gêner les secours.

 

Il faut donc d'abord s'arrêter. Ne pas s'arrêter constitue un délit de fuite et ne pas alerter les secours constitue un délit de non-assistance à personne en danger.

Si vous êtes aussi impliqué dans un accident corporel, vous devez absolument vous arrêter.

Le délit de fuite est puni d'un retrait de 6 points (comme tous les délits), trois ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende. Le conducteur s'expose en outre aux sanctions suivantes :

  • suspension de permis pour une durée de 5 ans ;
  • annulation du permis de conduire en cas de blessures et d'homicides involontaires ;
  • interdiction d'obtenir le permis de conduire ;
  • travail d'intérêt général ;
  • jours-amende ;
  • confiscation du véhicule.

Lorsque vous vous arrêtez, votre véhicule ne doit pas constituer un danger et ne doit pas être trop près des voitures accidentées pour ne pas gêner les secours.

Ensuite, il faut baliser les lieux avec les feux de détresse et le triangle de présignalisation. Le triangle doit être posé à 30 mètres avant l'accident pour qu'il soit visible à 100 m.

Avant de sortir du véhicule pour mettre en place le triangle, je mets mon gilet de sécurité. De nuit, j'éclaire avec mes phares la route de façon perpendiculaire.

Signaler un accident

 

Si je passe devant les lieux d'un accident déjà pris en charge, je peux avertir les véhicules d'en face du danger et les inviter à ralentir en faisant des appels de phare.

signaler un accident de nuit

Je me rends, s'il n'y a pas d'incendie ou de risque d'explosion, près des véhicules et limite les risques d'incendie en coupant le contact des voitures et en débranchant les batteries.

Si un feu se déclare, je dirige le jet de l'extincteur vers la base des flammes. Si je n’ai pas d'extincteur, j'utilise du sable ou une couverture. En aucun cas de l'eau ! Et je n'ouvre surtout pas le capot.

enlightenedAttention, sur autoroute, ne mettez pas le triangle de présignalisation car cela est très dangereux. Vous devez mettre votre gilet de sécurité et sortir au plus vite de votre véhicule côté passager et passer derrière les glissières de sécurité.

 

Alerter :

 

Une fois le lieu protégé, je dois prévenir au plus vite les secours.

En priorité, servez-vous des postes d'appel d'urgence parce que vous serez mis directement en relation avec les secours et ils sauront où vous êtes précisément.

enlightenedLes bornes d'appel d'urgence sont situées tous les 2 km sur autoroute.

Sinon, appelez de votre téléphone les numéros suivants, dans cet ordre de priorité :

  • 112 numéro d'appel européen des services de secours ;
  • 15 : SAMU (Service d'aide médicale urgente) ;
  • 18 : pompiers ;
  • 17 : police, gendarmerie.

Les secondes comptent donc n'attendez pas pour appeler !

borne d\'appel d\'urgence

 

enlightenedAvant d'appeler, je prends le plus d'informations et de renseignements possibles afin d'établir un pré-diagnostic puis j'en informe les secours :

  • Mon identité et mon numéro de téléphone ;
  • Nature de l'accident : sortie de route, choc avec un arbre, entre deux voitures, voiture retournée ;
  • Le lieu précis de l'accident ;
  • Les véhicules impliqués et leur nombre ;
  • Le nombre de personnes accidentées ;
  • L'état des victimes : sont-elles inconscientes ? Respirent-elles ? Saignent-elles ? Que ressentent-elles ?

enlightenedAttention, ne raccrochez jamais tant que les secours sont en ligne ! Attendez que l'on vous dise de raccrocher.

 

Secourir :

 

Même si vous n'avez pas de formation de secourisme, vous pouvez procéder à des gestes simples qui peuvent permettre de sauver des vies.

 

Ce qu'il faut faire :

En attendant les secours, vous devez :

  • assister les blessés : rassurez-les, ne décrivez pas leurs blessures éventuelles et parlez pour les maintenir conscients ;
  • contrôler leur respiration :
  • comprimer la plaie d'un blessé si elle saigne avec une serviette ou son
    poing ;
  • utiliser le défibrillateur s’il y en a un et que la victime ne respire pas. Suivez les recommandations données par la machine. Vous n’avez pas besoin de formation pour l’utiliser. De plus, il ne fonctionnera pas si jamais la victime respirait et que vous aviez mal jugé son état. Il n’y a aucun danger.
  • procéder à un massage cardiaque avec bouche à bouche (si vous avez suivi une formation de secourisme) ;
  • allonger la personne en position latérale de sécurité (si formation sécourisme).

Dans tous les cas, vous devez couvrir le blessé pour qu'il n'ait pas froid et lui parler pour le rassurer et le maintenir conscient.

enlightenedCe logo vous indique la présence d'un défibrillateur à proximité.

défibrillateur automatisé

Ce qu'il ne faut pas faire :

Vous ne devez surtout pas :

  • donner de l'eau ou autre boisson ;
  • retirer le casque d'un motocycliste ;
  • transporter un blessé dans votre véhicule ;
  • déplacer un blessé sauf cas d'extrême urgence (incendie, risque d'explosion) ;
  • renseigner le blessé de son état et de ses blessures pour ne pas lui faire peur et l'inquiéter davantage alors qu'il est déjà en état de choc.

Si un déplacement est nécessaire, vous ne devez pas le tirer par les membres, ni bouger sa colonne vertébrale en la tordant. Seule la position latérale de sécurité est envisageable et encore faut-il savoir la réaliser !

Si vous avez été témoin de l'accident, vous devez rester sur les lieux de l'accident et être à la disposition des forces de l'ordre.

 

Gestes et pratique :

Pour savoir si la victime est consciente, posez des questions simples :

  • Quel est votre nom ?
  • Serrez-moi la main si vous entendez ?
  • Ouvrez les yeux ? Fermez les yeux ?

Si vous n'obtenez aucune réponse, cela signifie que la victime est inconsciente.

Pour contrôler si la victime respire, vérifiez :

  • sa respiration : en mettant votre main sur sa poitrine, en écoutant son souffle près de son visage ;
  • son pouls : en mettant votre main délicatement sur son cou.

SI VOUS AVEZ UNE FORMATION : si la tête est vers le bas, basculez très doucement sa tête vers l'arrière pour dégager ses voies respiratoires.

 

Bon à savoir :

De nombreuses organisations vous permettent d'être formé gratuitement aux gestes de premiers secours : mairies, casernes, entreprises, associations de sécurité civile ...

 



•••

Découvrez nos formations au code de la route :

Prêt à passer ton code ?
Fonce à La Poste !
JE M'INSCRIS POUR 30€ À LA POSTE
#MonCodeaLaPoste