Auto-école agréée par la Préfecture - N° E.14.075.0022.0
menu Inscription perm_identity
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d’intérêts.   En savoir plus   OK
Jusqu’à 300€ de réduction
Offre valable jusqu'au 30 Novembre
Retour

La signalisation horizontale

La signalisation horizontale :

 

 

La signalisation horizontale est l'ensemble des indications peintes et dessinées au sol. Elle comprend les lignes, les flèches, les indications de voies spécialisées et quelques marquages spécifiques.

Tous ces marquages au sol permettent d'identifier les différentes parties de la route et de savoir où vous devez rouler et où vous ne devez pas rouler.

 

Les lignes :

 

Commençons par les lignes situées au milieu de la chaussée. Ces lignes vous indiquent votre position sur la chaussée. Selon le type de lignes, le dépassement et le changement de direction sont autorisés ou interdits.

 

 

La ligne continue :

Il est strictement interdit de la franchir. Tout chevauchement est également formellement interdit.

Franchir signifie que la totalité de la voiture est de l'autre côté de la ligne.
Le chevauchement désigne le fait que seulement une partie de la voiture est de l'autre côté de la ligne.

enlightened Exception : depuis le décret du 2 Juillet 2015, il est désormais possible de chevaucher une ligne blanche pour dépasser un cycliste, lorsque la visibilité du conducteur est suffisante. Seul le chevauchement est autorisé, pas le franchissement !

 

La ligne de dissuasion :

Les lignes de dissuasion, quant à elles, ont deux rôles selon le type de route où on les retrouve :

1) Située sur des routes sinueuses, en pentes, ou empruntées par des véhicules lents, elle signifie qu'il est dangereux d'opérer un dépassement des véhicules qui roulent normalement. Le dépassement des véhicules lents est cependant autorisé.

2) Sur autoroute, la ligne de dissuasion sert à interdire le rabattement des usagers situés sur la voie tout à gauche qui voudraient emprunter une sortie qu'ils n'auraient pas anticipé. En revanche, elle n'interdit pas le dépassement pour les véhicules situés sur les voies de droite ou du milieu.

 

Les flèches de rabattement :

Sur des routes à double sens de circulation, lorsque les flèches sont dans votre sens, cela signifie que la ligne discontinue va bientôt devenir continue.

enlightenedTrois flèches apparaissent alors et vous devez avoir fini votre dépassement AVANT la 3ème flèche.

 

La ligne double ou mixte :

Sur des routes à double sens de circulation, une ligne discontinue peut être accolée à une ligne continue. Si la ligne discontinue est de votre côté, vous pouvez franchir la ligne. Si c'est la ligne continue qui est de votre côté, alors vous ne pouvez pas la franchir.

 

 

Avertissement :

Avant que la ligne discontinue passe en ligne continue, les pointillés se rapprochent et se resserrent. Cela s'appelle une ligne d'annonce de ligne continue. Ces lignes d'annonce ont les mêmes spécificités que les lignes de dissuasion : même longueur de trait et même espacement entre chaque trait.

 

Les lignes de rives :

Ce sont les lignes situées sur la droite au bord de la route.

Elles sont très utiles la nuit ou par mauvais temps pour bien se diriger et suivre la route.

Lorsque les lignes de rive sont discontinues, il est possible de s'arrêter sur l'accotement ou d'y stationner si l'espace est suffisant et que vous n'empiétez pas sur la route.
Lorsqu'elles sont continues, il est interdit de s'arrêter ou de stationner sur l'accotement.

 

La ligne discontinue :

Elle sépare les deux voies de circulation et vous permet d'effectuer un dépassement ou de changer de direction.

enlightenedLes lignes discontinues sont des multiples de 13 mètres, c'est-à-dire qu'1 ligne discontinue + l'intervalle est égale à 13 mètres.

A 50 km/h, je parcours en 1 seconde environ 15 m soit 1 ligne discontinue + 1 intervalle.
A 90 km/h, je parcours en 1 seconde environ 27 m soit 2 lignes discontinues + 2 intervalles.

Pour le calcul des distances, reportez-vous à la fiche et à la vidéo Les distances de sécurité dans le cours n°1 Le conducteur.

 

Les flèches directionnelles :

 

Parfois, sur des routes assez larges avec plusieurs voies et hors agglomération, des flèches directionnelles marquées au sol vous renseignent sur la voie à prendre selon la direction que vous suivez.

 

Ainsi à cette intersection, si vous tournez à gauche, vous devez prendre la voie de gauche.

Si vous continuez tout droit, vous pouvez aller sur la voie du milieu ou de droite.

enlightenedAttention, vous devez toujours prendre la voie la plus à droite possible. Donc s'il n'y a pas de voiture, vous devez prendre la voie la plus à droite. Si les voies sont encombrées, vous pouvez prendre la voie du milieu.

Si vous tournez à droite, vous devez prendre la voie la plus à droite.

 

Les voies réservées :

 

Les voies des bus :

Elles sont séparées des autres voies par une ligne continue ou discontinue aux traits larges et rapprochés. La conduite, le stationnement et l'arrêt sont strictement interdits dans ces voies.

Vous pouvez néanmoins franchir la ligne quand elle est discontinue pour changer de direction.

 

enlightenedDans ce cas, attention, les bus à votre droite sont prioritaires. Vous devez les laisser passer avant de tourner à droite.

 

Les pistes et bandes cyclables :

Elles sont quant à elles exclusivement réservées aux vélos à 2 ou 3 roues. Vous ne pouvez pas circuler dessus, vous y arrêter ni stationner.




Les pistes cyclables sont séparées par un terre-plein et peuvent être à double sens de circulation pour les vélos.

 




Les bandes cyclables sont seulement séparées par une ligne continue ou discontinue du reste de la chaussée.

 

Les voies pour véhicules lents :

Elles permettent aux véhicules lents ou lourds dans des descentes ou des montées de ne pas gêner la circulation des autres véhicules et usagers.

Elles sont délimitées par une ligne discontinue aux larges traits rapprochés.

 

enlightenedHors agglomération, les voies pour véhicules lents doivent être empruntées par tous les véhicules qui ne dépassent pas les 60 km/h.

 

Les autres marquages au sol :

 

Les passages piétons :

 

Les passages pour les piétons sont constitués de larges bandes blanches allant de part et d'autre de la chaussée à traverser. Les piétons sont prioritaires dès qu'ils sont engagés sur le passage ou qu'ils ont l'intention de s'y engager.

Leur intention est perçue quand ils vous regardent ou quand leur corps est engagé et tourné vers le passage piétons : jambe en l'air par exemple.

L'arrêt et le stationnement sont interdits sur le passage mais aussi 5 mètres avant celui-ci pour ne pas masquer la visibilité des piétons.

 

Les arrêts de bus :

 

Une ligne en zigzag jaune indique un arrêt de bus sur la chaussée. Vous pouvez rouler sur ce marquage mais l'arrêt et le stationnement y sont interdits.

 

Les zébras :

 

Les zébras délimitent un espace plus large entre deux voies. Vous ne pouvez pas le traverser. L'arrêt et le stationnement y sont aussi interdits.

 

Les voies de détresse :

Sur les chaussées à risque, souvent dans des pentes dangereuses, des voies de détresse symbolisées par un damier rouge et blanc sont présentes.

Si vos freins ne répondent plus ou que vous êtes en difficulté majeure, empruntez ces voies qui se terminent par un bac en gravier ou en sable. Elles vous permettront de ralentir et de vous arrêter pour éviter l'accident.

L'arrêt et le stationnement y sont aussi interdits.

 

Les voies de détresse sont indiquées par ce panneau :

 

 

•••

Découvrez nos formations au code de la route :

Prêt à passer ton code ?
Fonce à La Poste !
JE M'INSCRIS POUR 30€ À LA POSTE
#MonCodeaLaPoste

Pour en savoir plus sur des sujets similaires :