Auto-école agréée par la Préfecture - N° E.14.075.0022.0
menu Inscription perm_identity
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d’intérêts.   En savoir plus   OK
Retour

Conseils de conduite

Maîtriser sa vitesse : si peu de temps à gagner :

 

 

Les conducteurs s’autorisent à rouler trop vite pour deux raisons :

Pourtant, malgré toute l’expérience des conducteurs, nous venons de voir que personne ne peut maîtriser les forces physiques et les lois de la biologie : la force centrifuge et la force d’impact de l’énergie cinétique existeront toujours. Les équipements de sécurité ne font que limiter les dégâts.

De la même manière, un être humain reste un être humain : personne ne peut maîtriser l’effet de la vitesse sur le champ de vision, le cerveau ou la fatigue physique.

Enfin, gagner 7 minutes sur un trajet de 200 km ne peut pas véritablement être considéré comme un gain de temps. Les risques que vous prenez en roulant plus vite sont, à l'inverse du peu de temps gagné, considérables.

Dès lors, nous voyons que tout est une question de conditionnement, d’idées reçues et de mauvaises habitudes inconscientes.

Par exemple, qui pourrait accuser un parent de vouloir nuire à ses enfants ? Dans un cas sur deux pourtant, les enfants meurent dans la voiture de leur parent du fait de l’absence ou de la mauvaise utilisation des sièges de sécurité enfant.

Malgré la volonté, les habitudes sont fortes et profondément ancrées. Comment alors modifier ses comportements de conduite liés à la vitesse ?

Voici quelques conseils de conduite permettant de maîtriser sa vitesse.

 

 

Pratique quotidienne :

 

Respect des limitations :

 

De nouvelles aides de conduite permettent de contrôler notre vitesse voire nous empêchent de dépasser les vitesses maximales autorisées.

Le limiteur de vitesse, ainsi, bloque votre allure même si vous appuyez plus fort sur la pédale d’accélérateur.

 

 

 

Les GPS nous informent également des limitations en cours sur les routes que nous empruntons. Ils nous indiquent les accidents ou les perturbations sur les routes comme des bouchons. Cela est très utile pour anticiper nos freinages et maîtriser notre allure.

 

 

Maintien des distances de sécurité :

 

La majorité des accidents à cause de la vitesse provient du manque de respect des distances de sécurité.

Lorsque vous conduisez, pensez toujours au pire : la voiture devant vous pile. Demandez-vous sincèrement si vous arriverez à freiner à temps.

Habituez-vous donc à garder vos distances de sécurité à l’avant pour pouvoir toujours avoir le temps d’anticiper :

 

 

 

Il existe désormais un limiteur de vitesse adaptatif, qui a pour but de toujours maintenir la bonne distance de sécurité vers l’avant. Un capteur radar est installé à l’avant du véhicule et surveille en permanence la route.

 

S’il détecte une voiture plus lente devant vous, le système réduit la vitesse en relâchant l’accélérateur ou engageant activement le système de commande des freins. Si le véhicule de devant accélère ou change de voie, le limiteur adaptatif ré-accélère automatiquement à la vitesse programmée par le conducteur.

 

Zones de danger potentiel :

 

Lorsque vous abordez des zones de danger potentiel ou des zones d’incertitude, prenez l’habitude de lever le pied de l’accélérateur.

Vous pourrez freiner beaucoup plus rapidement car votre pied droit sera déjà prêt et la distance de freinage sera réduite car votre vitesse sera moins importante.

 

Sécurité à bord :

 

Pensez également à bien vous attacher en tant que conducteur et vérifiez que tous vos passagers, surtout les enfants, portent bien leur ceinture de sécurité et sont bien positionnés sur leurs sièges spéciaux.

Ces vérifications doivent devenir un automatisme.

 

 

L'esprit tranquille :

 

Abordez la route différemment lors de vos trajets quotidiens pour vous rendre au travail ou lors de vos départs et retours de vacances.

 

Se rendre au travail sereinement :

 

Pour vos déplacements pour aller au travail, essayez de partir plus tôt pour éviter les périodes noires ou utilisez des GPS avec des informations trafic communautaires en temps réel pour choisir l’itinéraire le plus rapide.

Pensez également, si vous n’êtes pas obligé de prendre votre voiture, à consulter avant de partir les applications qui calculent les itinéraires les plus rapides.

Souvent, l’emploi des transports en commun (ou une combinaison entre la voiture et les transports en commun) est plus efficace, plus rapide, moins fatigant et donc moins stressant.

 

Bien commencer ses congés :

 

Pour conduire en toute tranquilité, préparez sereinement votre voyage en regardant votre trajet, la météo et les prévisions du trafic routier et surtout ne vous fixez pas d’heure d’arrivée.

 

Il vaut mieux perdre quelques minutes et arriver en forme et sans stress. La voiture ne reste qu’un moyen de transport : l’essentiel reste ce que vous allez faire une fois arrivé.

Ne vous enfermez donc pas dans des contraintes de temps alors que vous partez en vacances.

 

Gagner différement :

 

Nous avons vu que le gain de temps, environ 3 minutes par tranche de 100 km, est dérisoire en comparaison des risques encourus.

Puisque rouler à vive allure ne peut pas véritablement vous faire arriver plus vite, abordez la route différemment.

Vous verrez qu’en conduisant prudemment, vous allez y gagner mais différemment.

 

Economies :

 

En roulant moins vite, vous faites en même temps des économies d’argent car vous consommez beaucoup moins de carburant.

En effet, le plus grand frein à l’avancement de votre véhicule est la résistance de l’air. Selon les modèles, vous consommez entre 0,5 litre et 1 litre de plus par tranche de 10 km/h supplémentaire.

De surcroît, étant donné que la consommation de carburant augmente de manière exponentielle avec la vitesse, une réduction de 10 km/h, par exemple en roulant à 120 km/h au lieu de 130 km/h, produira une réduction importante de la consommation.

 

Moins de pollution :

 

Réduire sa vitesse permet également de moins polluer puisque vous consommez moins de carburant.

Sur autoroute, le fait d’abaisser sa vitesse de 130 à 110 km/h permet de limiter les émissions polluantes de 22 % environ.

 

Meilleure forme :

 

Comme il est apparu, la vitesse provoque fatigue physique et psychologique. Elle est un facteur de stress et d’énervement. En roulant moins vite, vous serez bien plus en forme une fois arrivé à destination et beaucoup plus performant dans vos activités.

•••

Découvrez nos formations au code de la route :

Prêt à passer ton code ?
Fonce à La Poste !
JE M'INSCRIS POUR 30€ À LA POSTE
#MonCodeaLaPoste

Pour en savoir plus sur des sujets similaires :